Nous avons admis que nous étions impuissants devant l’alcool, que nous avions perdu la maîtrise de notre vie

 

Nous Lui avons humblement demandé de faire disparaître nos déficiences

 

Ayant connu un réveil spirituel comme résultat de ces étapes, nous avons alors essayé de transmettre ce message à d’autres alcooliques et de mettre en pratique ces principes dans tous les domaines de notre vie
  • L’ego démesuré
    • Une des grande caractéristique de l’alcoolique c’est son “ego démesuré”
      • Pas l’apanage des alcooliques mais l’alcoolique doit éviter de se comparer pour se justifier
        • Je suis capable… Je suis le centre de tout… J’ai raison…
      • Croyance d’être capable de boire sans s’enivrer
      • La persistance de cette croyance même après le constat contraire
  • L’humiliation par l’alcool
    • Ne pas confondre humilité et humiliation
    • Incapacité de boire
    • Incapacité de ne pas boire
    • Perte de considération par les autres et de soi-même
    • Impuissance devant l’alcool ≠ Être alcoolique
    • exigence de la rigoureuse honnêteté face à l’alcool
    • Admission sans réserve
    • Rien n’est possible sans cette 1ière Étape qui doit être faite à la perfection
    • Puissance supérieure… confier notre volonté et notre vie… inventaire moral approfondi… avouer à… prêts à ce que Dieu élimine… humblement demandé… liste des personnes que nous avions lésées… réparé les torts… promptement admis nos torts… la volonté de Dieu à notre égard… essayé de transmettre…
    • La 7ième Étape constitue le coeur même du programme
    • Être un parmi les autres
    • L’anonymat caché peut avoir l’effet contraire
  • L’admission d’impuissance devant l’alcool
  • Toutes les autres étapes favorisent le dégonflement de l’ego
  • Le principe de l’anonymat a le même effet de dégonfler l’ego
  • L’humilité, selon le Petit Robert, c’est «s’abaisser volontairement en réprimant tout mouvement d’orgueil»
    • L’humilité, selon AA, c’est réaliser sa véritable mesure
    • Il n’y a pas d’humilité sans honnêteté vis-à-vis soi-même
      • […] l’humilité consiste à reconnaître clairement qui nous sommes et ce que nous sommes, et à chercher sincèrement ensuite à devenir ce que nous pourrions être (12-12 p. 68)
    • L’humilité suppose de progresser selon des principes spirituels
    • Le progrès spirituel n’est pas incompatible avec le progrès matériel

    L’orgueil est la principale source des difficultés humaines, le principal obstacle à tout progrès véritable. L’orgueil nous entraîne à imposer, aux autres et à nous-mêmes, des exigences qu’on ne saurait satisfaire sans dénaturer ou mal utiliser les instincts que Dieu nous a donné. Quand notre vie n’a plus d’autres objectif que de satisfaire notre instinct sexuel, notre besoin de sécurité ou notre ambition sociale, l’orgueil entre aussitôt en scène pour justifier tous nos excès.

    Les 12 Étapes et les 12 Traditions, p. 54

    Atteindre une plus grande humilité est le principe de base de chacune des Douze Étapes des AA. Car s’il n’est pas parvenu à un certain niveau d’humilité, aucun alcoolique ne peut demeurer le moindrement sobre.
    Les membres AA ont presque tous pu constater qu’à moins de cultiver cette précieuse qualité bien au-delà de ce qui est requis pour les garder tout simplement abstinent, ils ont encore peu de chance de devenir vraiment heureux. Sans humilité, leur vie serait peu utile et, dans l’adversité, ils ne pourraient compter sur les ressources de la foi qu’exigent les situations critiques.

    Les 12 Étapes et les 12 Traditions, p. 78

    Aucun membre des AA ne souhaite déprécier le progrès matériel. Il n’est pas non plus dans notre intention d’ouvrir un débat avec tous ceux qui croient encore dur comme fer que le but de la vie consiste à satisfaire ses instincts naturels primaires. Nous sommes certains cependant que, parmi tous ceux qui ont voulu être heureux de cette manière-là, les alcooliques sont ceux qui ont le plus lamentablement échoué.
    Depuis des milliers d’années nous n’avons cessé de réclamer plus que notre part de sécurité, de prestige et d’affection. Quand il semblait que nous arrivions à nos fins, nous retournions vers l’alcool pour y rêver d’autres rêves encore plus grands. Lorsque nous étions frustrés, ne fu-ce que légèrement, nous buvions encore afin d’oublier.
    Dans toutes nos recherches du bonheur, la plupart du temps bien intentionnées, le handicap qui nous paralysait le plus était notre manque d’humilité. Il nous manquait le recul nécessaire pour accorder la priorité à la formation de notre caractère et aux valeurs spirituelles, et pour reconnaître que les satisfactions matérielles ne sont pas le but de la vie.

    Les 12 Étapes et les 12 Traditions, pp. 79 – 80

    « L’humilité est une perpétuelle tranquillité du coeur. C’est n’avoir aucun problème. C’est ne jamais être fâché, vexé, irrité ou blessé ; c’est ne m’étonner de rien qui puisse m’arriver, c’est ne pas sentir les attaques des autres. C’est rester calme quand personne ne me louange, et si je suis blâmé ou méprisé, c’est trouver en moi un lieu béni où je puisse me retirer, refermer la porte, m’agenouiller devant mon Père en secret et être en paix, comme dans une mer profonde de calme, quand tout autour de moi semble trouble. »

    Dr Bob et les pionniers, p. 222